Afin de faciliter votre navigation et vous proposer des offres adaptées, notre site utilise des cookies. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre page sur le respect de la vie privée. Fermer

Le spécialiste de la loi de défiscalisation Pinel

Actualités loi Pinel

Edition du 09/01/2018

Loi Pinel 2018 : ce qui change pour investir dans l’immobilier neuf

Loi Pinel 2018
La loi Pinel continuera d'exister jusqu'à fin 2021, mais avec des ajustements pour certaines zones dites détendues dès le 1er janvier 2018. © Fotolia

Tags immobilier neuf, investissement immobilier, investissement locatif, loi Pinel, dispositif Pinel, PLF 2018

La loi de finances a été définitivement adoptée par les parlementaires permettant d’en savoir plus sur les contours de la loi Pinel 2018 pour investir dans l’immobilier neuf.

En 2018 et pour les quatre années à venir, il sera toujours possible de profiter du dispositif Pinel pour investir dans l’immobilier neuf. Si vous souhaitez acheter pour louer, la loi Pinel est prorogée jusqu’à fin 2021 mais le législateur a prévu un recentrage du dispositif dans les zones tendues.

Une loi Pinel progressivement recentrée


Ainsi, à compter du 1er janvier 2018, le dispositif d’investissement locatif Pinel restera effectif dans les zones A, Abis et B1, c’est-à-dire Paris et la région parisienne, la Côte d’Azur, le Genevois français, mais aussi les grandes métropoles comme Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nantes ou Strasbourg et Montpellier…
Pour le millier de villes de la zone B2 et C, zones dites détendues, éligibles jusqu’ici au dispositif Pinel, l’article 68 de la loi de finances pour 2018 prévoit une sortie progressive. Ainsi, la loi Pinel pourrait profiter aux investisseurs qui achèteront dans un programme neuf  « ayant fait l’objet d’un dépôt de demande de permis de construire au plus tard le 31 décembre 2017 et à la condition que cette acquisition soit réalisée au plus tard le 31 décembre 2018 ».
Le dispositif Pinel restera en revanche effectif dans la trentaine de villes concernées par un contrat de redynamisation de site de défense, c’est-à-dire des villes ayant subi la fermeture d’un site militaire. Parmi celles-ci, on peut citer : Laval, Cambrai, Arras, Châlons-en-Champagne, Metz, Caen, Dijon, Briançon, Limoges, Reims… Si certaines étaient situées en zone B1 comme Caen, d’autres comme Arras étaient en zone B2 et auraient perdu le dispositif progressivement.

Un dispositif Pinel réévalué dans le futur


La loi de finances pour 2018 institue également qu’un rapport sur le zonage Pinel soit remis à l’Assemblée par le gouvernement d’ici le 1er septembre 2018. Un autre rapport sur le respect des conditions de loyers et de revenus des occupants doit lui être rendu d’ici le 1er septembre 2019.

Comment investir en loi Pinel ?

Pour rappel, le dispositif Pinel permet de se constituer un patrimoine immobilier en défiscalisant. Concrètement, pour l’achat d’un logement neuf, la loi Pinel permet une réduction d’impôt de 12, 18 ou 21 % du prix d’acquisition limitée à 300 000 € contre un engagement de location du bien immobilier sur 6, 9 ou 12 ans. L’investisseur s’engage en outre à respecter un plafond de loyers et de ressources pour le locataire.
Ainsi, pour l’achat d’un appartement neuf à 150 000 €, il est possible de réduire ses impôts de 31 500 € sur 12 ans, soit 2 625 €/an.

En savoir plus :

Actualité suivante »
« Actualité précédente

Partager sur :

bot