Afin de faciliter votre navigation et vous proposer des offres adaptées, notre site utilise des cookies. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre page sur le respect de la vie privée. Fermer

Le spécialiste de la loi de défiscalisation Pinel

Actualités loi Pinel

Edition du 13/04/2018

Investir dans l’immobilier neuf sans apport, c’est possible !

investissement Pinel
Il est tout à fait possible d'investir dans l'immobilier neuf sans apport, les exigences en matière d'assurance emprunteur sont moindres également.

Tags immobilier neuf, investissement immobilier, investissement locatif, loi Pinel, dispositif Pinel, Empruntis

L’apport n’est pas indispensable pour investir dans l’immobilier et notamment dans l’immobilier neuf avec le dispositif Pinel, voilà ce qui ressort de l’étude des profils d’investisseurs réalisée par le courtier Empruntis en ce printemps 2018.

Alors que le dispositif Pinel a été récemment remis en cause par la Cour des comptes, ou tout du moins son efficacité, ce principal dispositif fiscal de soutien à l’immobilier neuf a pourtant fait ses preuves depuis sa création fin 2014.
En effet, rappelle Cécile Roquelaure du courtier Empruntis, « les professionnels de l’immobilier neuf le soutiennent. Sa mise en œuvre avait d’ailleurs été saluée fin 2014 et avait boosté l’intérêt d’investisseurs ». Outre la défiscalisation qui peut être atteindre 21 % du prix d’acquisition plafonnée à 300 000 €, le dispositif Pinel est plutôt souple avec trois durées d’engagement de location possibles, tout en permettant de loger un ascendant ou un descendant. « Un projet qui permet donc aux familles de solutionner des problèmes de logement des seniors ou d'étudiants », explique le directrice des études d’Empruntis.

Un tiers des investisseurs empruntent sans apport


Fort du soutien de ce dispositif, c’est ainsi que près de 22 % des investissements locatifs réalisés par les emprunteurs ayant sollicité Empruntis sur les 3 premiers mois de 2018 se font dans l’immobilier neuf. Il s’agit d’emprunteurs âgés de presque 47 ans en moyenne, qui investissent dans un projet d’environ 194 000 € sur une durée d’un peu moins de 17 ans. Si leur apport moyen est d’un peu plus de 31 000 €, particularité de ces investisseurs : ils sont près d’un tiers, 29 % précisément, à emprunter sans apport.
Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de respecter certains principes pour concrétiser son investissement locatif. Bien sûr, le choix du bien est primordial pour le projet, rappelle Empruntis. Si l’apport n’est donc pas indispensable, faire le tour des banques est tout aussi nécessaire que pour l’acquisition d’une résidence principale : « la méthode de calcul du taux d’endettement varie en fonction des banques, la prise en compte des revenus locatifs également, ce qui peut empêcher ou contraindre un projet », précise le courtier.

Comment bien emprunter pour investir ?


Si certaines banques limitent leurs exigences en matière d’assurance emprunteur ce qui réduit le coût pour l’investisseur, le taux de crédit peut être légèrement plus élevé dans le cadre d’un investissement locatif que dans l’acquisition d’une résidence principale. Comptez une dizaine de centimes de plus, conclut Empruntis.

En savoir plus :

« Actualité précédente

Partager sur :

bot